top of page

La fabrication d'un bracelet en 10 étapes, du choix du cuir à la maroquinerie


En ce vendredi 7 avril, nous avons enfin entre les mains les prototypes de série du projet Artémis. Fabriqués par un acteur historique de la maroquinerie française, pas moins d'une cinquantaines d'étapes sont nécessaires à chacune de leur réalisation.


Nous vous proposons dans cet article d'en apprendre plus sur ces bracelets, leur cuir et leur processus de fabrication.



Qu'est ce que le cuir de veau de lait ?


Le cuir de veau-de-lait est un type de cuir fabriqué à partir de peau de jeunes veaux. Plus fine et plus souple que la peau de vaches adultes, ce choix procure au bracelets une texture douce au toucher. Par ce choix, nous avons souhaité rendre compte de vos retours sur l’importance d’un bracelet souple et flexible. Nous avons donc opté pour un cuir naturellement élastique et manipulable.



Avec des fibres de collagène plus fines, le cuir veau-de-lait est plus durable, moins sensible aux rayures et à l'usure et présente une résistance exceptionnelle aux conditions environnementales et à l'humidité. Cette durabilité permet un entretien plus facile puisqu’il suffit alors d’un simple nettoyage régulier avec un chiffon humide.


Enfin, contrairement au cuir de vache adulte qui possède parfois des marques, cicatrices ou imperfections, le cuir de veau de lait présente une texture uniforme et régulière. Aussi, sa brillance naturelle lui procure un charme et un esthétisme brut sans retouche. Bien que plus onéreux, l'origine de ce cuir provient à 100% de petits exploitants bovins franco-italiens, dont la maroquinerie SIS assure l'approvisionnement. Nous sommes conscients de l’importance que portent les passionnés sur la qualité des bracelet et nous souhaitions pour cette première collection un cuir au niveau de votre exigence.



Qu'est ce que l'Alsavel et pourquoi l'utiliser en doublure de bracelet ?


Pour la doublure nous avons opté pour une matière très populaire dans la maroquinerie : l'Alsavel. Matériau synthétique, il présente plusieurs avantages. Il est tout d'abord plus léger que le cuir véritable, ce qui le rend confortable à porter pendant de longues périodes. Il est également bien plus résistant à l'eau et à l'humidité, et se nettoie plus facilement. Initialement développé en France dans les années 1970 pour remplacer le cuir véritable dans la fabrication de chaussures, ce matériau synthétique s'est rapidement propagé à d'autres industries, au premier rangs desquelles l'industrie horlogère.



La fabrication d'un bracelet en 10 étapes


Le choix du cuir ne constitue que la première étape de la confection. Le véritable exploit réside dans le savoir-faire nécessaire à la fabrication du bracelet. Pas loin de 50 étapes sont nécessaires pour aboutir à cette précieuse pièce qui sublime nos garde-temps : découpe, échenillage, teinture, polissage … Nous avons eu l'occasion de suivre le processus de fabrication, nous vous résumons cela en 10 étapes :


  1. Découpe du cuir : Le cuir est découpé selon les dimensions requises pour le bracelet, généralement 20-25 cm. Pour de petite production cela est effectué à l'aide d'un cutter spécial ou d'un poinçon, pour les bracelets Mu:n, nous utilisons une machine laser.

  2. Marquage des points de couture : Les points de couture sont marqués sur le cuir à l'aide d'un stylo ou d'un outil de marquage. Les points de couture sont généralement espacés de manière égale sur le bracelet pour une esthétique uniforme.

  3. Perforation des trous de couture : Les trous de couture sont perforés à l'aide d'un outil de poinçonnage spécial. Les trous sont placés le long des lignes de marquage pour que les points de couture soient réguliers et bien alignés.

  4. Assemblage des différentes couches du bracelet : Les bracelets Mu:n sont composés de plusieurs couches de cuir, celles-ci sont assemblées et collées en place. Des couches intermédiaires de matériaux synthétiques sont également ajoutées pour renforcer la solidité et la résistance du bracelet.

  5. Couture des bords : Les deux bords du bracelet sont alors assemblés et cousus ensemble pour former le bracelet. La couture est réalisée à l'aide d'une machine à coudre spéciale pour le cuir. Le fil de couture utilisé est généralement en nylon ou en coton ciré pour une solidité accrue.

  6. Collage des bords : Après la couture, les bords du bracelet sont collés pour renforcer la zone de la boucle et éviter que le cuir ne s'effiloche. Une colle forte et résistante à l'eau est utilisée pour augmenter la durabilité du bracelet. Cette étape délicate est faite à la main par notre partenaire SIS. Les colles utilisées pour le cuir sont généralement des colles à base de latex, d'époxy ou de polyuréthane, qui ont une forte adhérence et une bonne résistance à l'eau et aux intempéries

  7. Pose des passants : Les passants sont posés sur le bracelet à l'aide d'une machine à coudre spéciale. Les passants peuvent être en métal ou en cuir et sont cousus en place pour sécuriser le bracelet.

  8. Pose de la boucle : La boucle est alors posée sur le bracelet à l'aide d'une machine à coudre spéciale. La boucle peut être en métal ou en cuir et est cousue en place pour sécuriser le bracelet.

  9. Mise en place de la doublure : Si le bracelet comporte une doublure, celle-ci est découpée selon les dimensions du bracelet et collée en place à l'aide d'une colle spéciale pour cuir.

  10. Finition du bracelet : Une fois le bracelet assemblé et collé, les bords sont lissés pour donner une finition professionnelle et agréable au toucher. Des couches de crème ou de cire peuvent être appliquées pour protéger et entretenir le cuir au fil du temps.




Le Groupe SIS, l'histoire de notre partenaire maroquinerie


En 1983, Jean Pierre Tolo et Patrick Brenier ont créé la SARL Supercuir à Avoudrey en Franche-Comté, une entreprise spécialisée dans la fabrication de bracelets de montres. Pendant près de douze ans, ils ont équipé les salariés de machines à coudre à leur domicile, qui livraient à la société le fruit de leur travail chaque semaine. Au fil des années, l'entreprise a ainsi connu une croissance constante et continue.


En 1998, la société a changé de nom pour devenir SIS et s'est concentrée sur la création d'articles de maroquinerie haut de gamme pour évoluer dans le monde du luxe et de la haute horlogerie. SIS a également lancé l'Ecole de Maroquinerie d'Avoudrey (EMA) en 2011, lui permettant de former en interne et d'intégrer jusqu'à plus de 100 nouveaux collaborateurs chaque année.


Après 30 années d'existence et d'expérience, SIS a su conserver les valeurs d'une entreprise familiale et artisanale tout en s'adaptant aux dernières technologies existantes. Avec plus de 1000 salariés en France, l'entreprise a maintenu un ancrage local et une légitimité française, tout en s'engageant dans une démarche éthique et respectueuse de l'environnement et de ses salariés. Depuis mars 2023, SIS a pris en charge l'ensemble de la gamme cuir des Projets Mu:n, suite à une collaboration initiée en janvier 2022.


Vous pouvez en découvrir davantage sur le site du groupe SIS.





3 Comments


Guest
Apr 09, 2023

Très bonne initiative, une belle manière de suivre la production 👀

Like

Guest
Apr 09, 2023

Super intéressant, j'adore ! Bracelet Noir pour mon modèle No. 29 !

Like

Guest
Apr 09, 2023

J'ai choisi mon bracelet, ça sera bleu marine pour moi 🙃 Article très intéressant, très bon choix de cuir, hâte d'avoir le modèle sur mon poignet !

Like
bottom of page