top of page

Bleu Blanc Montre • Célébrer les nouvelles marques françaises


Mu:n souhaite promouvoir ses partenaires et distributeurs, ainsi que les nouvelles initiatives. Nous partons à la rencontre de Benjamin, fondateur de l'enseigne Bleu Blanc Montres inaugurée en octobre 2023. Bleu Blanc Montres est la première enseigne française à distribuer les modèles Mu:n.


Bienvenue dans l'univers passionnant de Bleu Blanc Montres, une initiative horlogère qui célèbre l'hexagone.

Alors que le secteur de la bijouterie et de l'horlogerie affiche une croissance impressionnante de +20% l'année dernière, l'émergence de marques françaises trouve un écho favorable auprès des jeunes générations, ferventes défenseurs du made in France.



C'est dans ce contexte dynamique que Benjamin Bouzat a créé Bleu Blanc Montres, une enseigne unique située à Aix-en-Provence. Il souhaite mettre en lumière des micro-marques, encore méconnues. À mi-chemin entre les multimarques d'entrée de gamme et les grandes enseignes de luxe, Bleu Blanc Montres propose une sélection minutieuse afin de redécouvrir l'horlogerie française.


Avec déjà une dizaine de marques soigneusement choisies, telles que Arpiem, Beaubleu, Briston, LIP, Mu:n et bien d'autres, l'enseigne offre une expérience chaleureuse dans son magasin situé au centre historique d'Aix-en-Provence.



Peux-tu te présenter et nous parler de ton concept store ?

Benjamin : Passionné d'horlogerie depuis mon plus jeune âge, je me suis plongé dans la culture des montre depuis quelques année maintenant et j'ai franchi un nouveau cap cette année en lançant mon propre magasin.


Bleu Blanc Montres est un concept unique qui a pour but de rassembler en province des marques françaises qu’on ne voit souvent que sur Internet ou en show-room à Paris. Le renouveau de l’horlogerie française, auquel on assiste depuis quelques années, est souvent connu de quelques passionnés parisiens et trop peu du grand public provincial à mon sens.



Quelles sont les les critères de sélection et pourquoi les micro-brands en particulier ?

Benjamin : Des marques françaises uniquement. Des plus connues (LIP, Herbelin qui servent un peu de “locomotive”) au plus confidentielles (BND, FOB, ARPIEM, MU:N, BRISTON, etc.).


Le choix a été fait selon plusieurs critères :

  • Que les montres me plaisent et qu’elles aient un univers différenciant

  • Que j’ai été bien reçu ou que mon projet ait suscité de l’enthousiasme et l’envie de monter dans le bateau

Certaines marques approchées n’ont pas répondu favorablement. Soit parce qu’elles préfèrent distribuer en direct via leur site, soit pour des raisons de stock insuffisant, soit parce qu’elles sont déjà présentes à proximité ou qu’elles ont des contrats d’exclusivité.


Mettre en valeur ces marques la est je pense la meilleure façon de montrer la diversité, la richesse et la singularité de l’horlogerie française, la french touch quoi !

Il y a en général beaucoup d’énergie et de fraîcheur chez les nouveaux créateurs, qui dépoussièrent un peu les modèles traditionnels



Peux-tu nous partager les difficultés et les étapes que tu as rencontrées lors de la réalisation de ce projet ?

Benjamin : Je ne vous apprendrai rien : la difficulté, souvent la même pour tous les nouveaux projets… c’est l’argent. En étant inconnu sur le secteur, j’ai eu peu de marge de manœuvre pour constituer le stock qu’il m’a fallu acheter. Pour le reste, ce sont tous les frais liés à l’implantation d’une boutique, de surcroît dans une ville cotée, qui font grimper la note et les charges mensuelles.


Pour ce qui est du côté pratique, la difficulté principale a été de trouver un emplacement de qualité en centre ville. J’ai commencé à monter le projet en juin et la boutique a ouvert début novembre, donc en gros 6 mois pour aboutir.


J’aimerais en effet ouvrir encore à d’autres marques, un peu plus exclusives, mais cette étape ne pourra voir le jour que si Bleu Blanc Montres est un succès, ce qu’on ne peut affirmer à cette heure…


Quelle est ta vision du secteur ? Comment se démarquer aujourd'hui lorsque l'on est une jeune marque ou une jeune boutique?

Benjamin : J’ai le sentiment qu’il y a actuellement un créneau à surfer. Les chiffres prouvent que l’horlogerie a le vent en poupe, le french made aussi. La grosse problématique lorsqu’on est nouveau, c’est qu’on a aucune notoriété, que la publicité coûte très cher, y compris sur les réseaux indispensables aujourd’hui, et qu’il y a du monde sur la place.


Mon idée dans le scénario idéal, est de voir le concept séduire à Aix et pouvoir ainsi le dupliquer dans d’autres villes de province. Encore faut-il que la marque trouve son public rapidement…



Un mot sur les projets Mu:n ?

Benjamin : Toujours enthousiasmants ! Le modèle est clairement moderne et innovant. J’attends des prochaines créations plus d’audace pour sortir du classicisme, certes réussi, des premières séries.





-


Nous sommes très heureux d'avoir débuté ce partenariat avec Benjamin et son concept store Bleu Blanc Montres. Vous pouvez dès à présent venir tester en physique les modèles Mu:n de la série Origine au 21 Rue Mignet au coeur d'Aix-en-Provence



Nous souhaitons toute la réussite à cette belle initiative française.

L'équipe Mu:n

Opmerkingen


Opmerkingen zijn uitgezet.
bottom of page