moonphase watch timepiece technical drawing

La faisabilité technique

Tout a commencé au printemps 2020 autour d’une idée simple : créer une moonphase.

 

Un projet ambitieux que nous avons hâte de partager avec vous.

Les fournisseurs

Notre premier chantier, ce fût la faisabilité : identifier les composants, trouver des fournisseurs industriels, dénicher un assembleur de confiance, et établir les premiers designs.

Après plus de 9 mois de recherche et d’études techniques, nous avons fini par sélectionner une poignée de partenaires éprouvés. Parmi eux, une famille horlogère a retenu notre attention. Récemment reprise par sa quatrième génération, cette entreprise familiale est  implantée au cœur du bassin horloger français, à Besançon.

Le Made in France

De nombreux acteurs estampillent leurs produits "Made in France" sans pour autant que cette appellation réponde à une véritable exigence de production française. Ainsi, seule la dernière ouvraison doit être réalisée en France pour obtenir ce label, à savoir l'assemblage. Plus récemment, l'association ProFrance a créé un nouveau label, Origine France Garantie, selon lequel au moins 50% du prix de revient (coût de production) doit être français.

 

Bien qu'une industrie horlogère subsiste encore aujourd'hui en France, cette dernière est toutefois à mettre en perspective avec des coûts de production extrêmement élevés. Plus encore, l'avènement d'usines parfaitement équipées en Chine, au cœur du bassin de Shenzhen, a bousculé l'industrie horlogère. La création de moules et la découpe industrielle y sont complètement mécanisées et s'appuient sur les derniers outils de pointe, offrant ainsi des prix très concurrentiels.

made in France
Le choix du mouvement étant primordial, nous avons parcouru les différents modèles existants sur le marché. Nous avons travaillé avec nos fournisseurs sur une modification de ces derniers pour en sublimer le disque lunaire, et les premiers résultats sont impressionnants.
 
Nous avons  également pré-sélectionné quatre mouvements, dont deux automatiques et deux quartz . Issues des manufactures Ronda, Miyota, et Sellita, ces mouvements sont pensés autour de deux agencements du moondisc, pour vous laisser tout le choix de la composition.
Les mouvements
Sellita watches movement automatic
Sellita watches movement automatic
Ronda watches movement quartz
Myiota watches quartz movement
La première considération est d'ordre esthétique. Un moondisc central (Sellita SW-288-1 ou Ronda Normtech 708) met en valeur la complication horlogère sur le cadran, alors qu'un moondisc inférieur (Sellita SW280-1 ou Miyota 6P00) propose une composition plus épurée avec une phase de lune plus discrète et subtile.
 
Une considération complémentaire est à conserver à l'esprit lors du choix du mouvement : la phase de lune. Bien qu'un mouvement automatique soit souhaitable pour nombre d'amateurs, cela implique de conserver une réserve de marche suffisante. En l'absence de cette réserve, il faudra alors remonter manuellement la phase de lune afin que cette dernière soit à jour. À l'inverse, un mouvement quartz sera toujours en phase avec le cycle de lune.
Dans le cadre de l'étude de faisabilité, nous avons opté pour un boîtier vintage inspiré des anciennes Omega (ou encore de la Jaeger-LeCoultre Master Grande Ultra Thin). Ces premiers prototypes nous ont permis de concevoir l'outil de design en ligne et de vérifier la qualité de production de nos fournisseurs.
Le boîtier
moonphase watch technical drawing case
La question du diamètre de la montre est  décisive, tant dans la composition d'ensemble que dans la mise en valeur du moondisc. Plus le diamètre sera important, plus la dimension du moondisc sur le cadran sera réduite. Il s'agit donc d'arbitrer entre un moondisc discret au sein d'un boîtier large, ou un moondisc prégnant au cœur d'un boîtier réduit.
Les composants
Pour les composants, nous avons voyagé : Japon, Suisse, Espagne, Danemark… et bien sûr la France. Résultat des courses, nous avons étudié nombre de composants sur plus de 6 pays.
Notre objectif, c’est de pouvoir vous proposer un vaste panel de choix. Il nous a fallu près d'un an pour préparer le terrain. Une année consacrée à :
  • sélectionner des fournisseurs de confiance ;
  • identifier les composants ;
  • étudier la faisabilité technique des différents modèles ;
  • tester la production et l'usinage avec de premiers prototypes fonctionnels.

Au-delà de la production, nous avons retenu un assembleur français historique pour la dernière ouvraison. Dans cet atelier, des horlogers assemblent pièce par pièce et à la main les montres des plus grandes marques. Ce parti-pris mûrement réfléchi nous permettrait de disposer d'un bureau de contrôle sur les produits finis, de s'assurer de la bonne réalisation des tests d’étanchéité et de superviser la minutie de l'assemblage. Au-delà de son savoir-faire, cet atelier français est réputé pour son excellent service après-vente, élément incontournable pour nombre d'amateurs.

L'étude technique

Watchmaker tools
  • Facebook
  • Instagram
  • Spotify